Services

Découvrez le programme des animations en cliquant ici !

Un service de vidéo, musique, livres, presse en ligne, cours de bureautique et langues étrangères, code de la route... 

La Médiathèque numérique de la Corrèze

GRATUIT !

http://correze.bibliondemand.com/

Contact

Médiathèque Intercommunale
Place Joseph Faure

19400 Argentat-sur-Dordogne

05 55 91 90 11

mediatheque@xaintrie-val-dordogne.fr

Horaires

Lun Fermé
Mar 9h30 - 13h30
Mer 9h - 18h
Jeu 9h30 - 13h30
Ven Fermé 
Sam 9h30-16h30
Dim Fermé

Catalogue de la BDP

Vous pouvez rechercher des documents sur le site de la BDP de la Corrèze en cliquant ici.

Je cherche, je trouve

EXPOSITION D'ART CONTEMPORAIN "JAN KRIZEK"

Artiste tchèque, arrivé à Paris en 1947 pour y nouer des contacts artistiques et y travailler la sculpture, il resta en France jusqu’à sa mort en 1985. C’est ainsi, à Paris, à la toute fin des années 40 puis au cours des années 50 et 60 qu’il créa l’essentiel de son œuvre et se fit connaître et respecter d’autres artistes (Pablo Picasso, Jean Dubuffet, Pierre Alechinsky, Toyen, Jean Degottex, René Duvillier…) 

Abstraction lyrique, tachisme, art informel, Cobra, Art brut et Surréalisme étaient les mouvements qui fleurissaient alors dans la capitale française. Sculpteur, céramiste, peintre et dessinateur, Jan Krizek côtoya tous ces mouvements sans exception et fut, à un moment ou un autre, associé à leur histoire.

Admiré par Pablo Picasso qui avait vu sa première exposition parisienne en 1948, Jan Krizek put, grâce à son intervention et son parrainage, exercer son talent dans l’atelier de Robert Picault à Valauris. Il y réalisa plusieurs céramiques et poteries en 1949.

Le poète surréaliste André Breton fit également partie de ceux qui s’intéressèrent de très près à l’œuvre de Krizek et nouèrent des liens amicaux avec lui. L’artiste participa à certaines activités du groupe surréaliste parisien entre 1958 et 1960.

Mais la vie quotidienne de Krizek à Paris restait difficile et précaire. En 1962, réunissant toutes leurs économies Jan et Jirina Krizek, sa femme, achetèrent un terrain au Bartheil, sur la commune de Goulles, non loin de la ferme d’un compatriote, Oldrich Dubina, qui les avait aidé en 1948 en les accueillant un temps, à Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle.

Là, Krizek construisit de ses mains une première, puis une deuxième cabane en bois, où il vécut jusqu’à son décès en 1985. Son épouse, fidèle à son souvenir, y demeura jusqu’en 2009.

Dans le cadre de l'exposition, deux temps forts seront proposés au public :

  • PRÉSENTATION DE L'EXPOSITION : SAMEDI 21 AVRIL À 11H

Une visite commentée est proposée par David Molteau, médiateur du relais Artothèque du Limousin pour Peuple et Culture Corrèze.

GRATUIT

  • CONFÉRENCE : SAMEDI 2 JUIN À 15H : 

« Jan Křížek : chez moi, l’homme ne doit jamais disparaitre », par Isabelle Rocton, chargée de collections pour le FRAC-Artothèque.

GRATUIT

Nouveautés

Thème malvoyants

Malvoyant
Thème par défaut